dimanche 30 décembre 2012

1ères sensations à bord de l'Elise en montagne

Aujourd'hui il faisait beau, je devais monter au Laf-RS pour démonter des pièces sur l'épave de la Civic... Mais je n'ai pas résister à faire un gros détour par le Triève :




Ce fût la première occasion pour moi de décapoter et de rouler cheveux au vent, sensationnel !




Incroyables sensations dans les successions de virages, je me suis amusé à retarder mes freinages, le feeling des freins est vraiment unique. Je parlais d'engagement physique, en fait, une fois habitué c'est surtout une sensation de précision énorme qui prédomine. Il m'est arrivé 2 fois de bloquer les roues, j'ai eu l'impression que la puissance de freinage avant blocage des roues était moindre que sur la Civic. Sans doutes dû aux pneus et à la température hivernale ! Mais peut-être le fait de n'avoir aucun tangage aussi, la voiture ne plonge pas sur le train avant ou si peu qu'il faut être habitué à l'auto pour le ressentir !

Quoi qu'il en soit, lorsque le blocage intervient, on le ressent immédiatement dans le volant, et en relâchant la pression sur la pédale juste ce qu'il faut (étonnamment facile à doser), je retrouvais l'adhérence et basculais aussi rapidement vers le point de corde visé !

Je restais prudent, je n'ai bien évidemment jamais mis le châssis en défaut. Quelques passage humides et froids nécessitaient encore plus de prudences sur les freinages comme en entrée de virage mais je me suis permis des relances pieds dedans en sortie de virage, et je n'ai jamais manqué de motricité. Même là où la Civic aurait été en difficulté. A ce moment là tous le couple du moteur, m'éjectait vigoureusement des virages comme pour sauter encore plus vite sur le suivant.

Je peux le dire maintenant, comparé au K20 240ch de ma Civic Type-R, le Rover K est plus plein mais aussi plus linéaire. Ça reprends beaucoup plus fort en bas et mi-régime. A haut-régime, on ressent également un effet coup de pieds au cul entre 4500 et 5000 trs/min semblable à l'impression "d'explosion" du VTEC sur le K20 mais un un peu plus "doux". Le Rover continue ensuite de pousser jusqu'à 7000 trs/min toujours plus fort. Un vrai moteur de course dans sa version 160ch et je ne suis pas dépaysé pour le coup !

Les somptueux paysages offerts par le Triève

Arrivée au Laf-RS

Aucun commentaire:

Publier un commentaire