lundi 10 décembre 2012

Présentation de l'heureuse élue : Lotus Elise Sport 160



C'est donc une des 280 Lotus Elise Sport 160 importable en France.

Fiabilisée...




Avec seulement 2 propriétaire depuis sa mise en circulation (en 2000), elle a fait l'objet de toutes les attentions : les MOTs (CT anglais) sont tous clairs et dès que des remarques ont été mentionnées, les pièces ont été commandées et changées. Ainsi on retrouve notamment une crémaillère de direction neuve.






Elle a fait également fait l'objet d'une fiabilisation sérieuse, on retrouve des toe-links renforcés Phoenix Motorsport, un radiateur alu gros volume avec un ventilo supplémentaire déclenchable dans l'habitacle, JDC renforcé, modif PRRT (rappel Rover pour rectifier les problèmes de choque thermique étant la cause des problèmes de joint de culasse)...


... et optimisée !


  • Baquets Corbeau + harnais conducteur
  • Collecteur + décata + silencieux Janspeed
  • Boite à air Carbon ITG
  • Papillon 52mm alu
  • ECU Emerald remapé par Autosport North
  • Boite courte de 111S
  • Volant moteur allégé
  • Embrayage renforcé
  • Durites Avia
  • Plaquettes Mintex
  • Disques ventilés, percés et rainurés, sur bol alu à l'avant
  • Radiateur d'huile ... Ah non, ça c'est d'origine sur ce modèle !!
  • Géométrie refaite selon les spécificités "LSS" de Lotus développée pour la 340R, c'est à dire optimisé pour du grip sur sec et les track days !

Les photos

Voici les quelques photos de l'engin envoyé par son précédent propriétaire avant l'achat :











Mes projets

Le but du jeu, c'est de garder la voiture dans un état le plus proche de l'origine possible pour respecter son côté collector. Ça ce n'est pas un problème car elle possède d'origine tout ce dont j'ai besoin pour la piste ! Et les optimisations faites par les anciens propriétaires ne la dénaturent absolument pas, ce n'est que de l'optimisation. Mes projets consisteront donc à en prendre soin.

Déjà, l'auto à 12 ans et toujours équipée de ses Konis d'origine !!

La première étape consistera donc en un rafraîchissement complet des trains : silent-blocs renforcés + rotule, sablage puis peinture Epoxy des triangles et de bons amortisseurs pour config route et piste. Sur ce dernier point je ne sais vraiment pas vers quoi me tourner pour l'instant, je vais déjà me renseigner au prêt de Lotus pour savoir ce qu'ils préconisent en remplacement. Des Bilstein tarés spécifiquement pour ce modèle j'imagine. Sinon, il y a Quantum, Öhlins ou Nitron...

Au début je resterais en pneu sport "route" (Toyo Advan Neova LTS) pour comprendre l'auto, ses limites et mieux appréhender ses réactions. Je réglerais également la bare-antiroulis avant au plus dur pour transférer plus de charge sur l'avant en virage et favoriser ainsi un comportement un peu moins survireur...

Après je me ferais plaisir à régler tout ça sur piste et développer un profil route et un profil circuit avec peut-être 2 jeux de jantes, l'un monté en pneus routes prévenants et bons sous la pluie type R1R (faut quand même que ça accroche étant donné la géo que je vais faire), et l'autre monté en R888 ou A048.

Pour la géométrie, en revanche, il faudra que je trouve un bon compromis ce qui risque de ne pas être facile. D'où le choix des R1R en pneus route (au lieu de T1R par exemple), car il faut que même en config route la géométrie soit relativement cohérente ! Je vais partir sur une géo "LSS" puis l'adapter au grip de mes pneus, c'est à dire un peu plus extrême.

Enfin, au prochain changement de distrib', je ferais bien pauser 2 poulies d'AAC ajustables pour optimiser le calage des AAC spéciaux de la S160 suivie d'une nouvelle cartographie adaptée. Car même si ces AAC sont prévus pour travailler avec le calage d'origine, on peut obtenir des gains surprenant en les faisant recaler (manip' connue sur ce modèle). Je devrais gagner encore 5 bons chevaux ce qui est beaucoup au regard du poids de l'auto.


Bon à savoir


  • L'échappement est situé dans une zone de dépression aérodynamique pour faciliter l'extraction des gaz d'échappement, technologie empruntée à la F1.
  • La ligne de l'Elise, son fond plat et son diffuseur arrière lui procure un appui aérodynamique d'environ 30kg à 160km/h sans rajouter de traîné (inconvénient des ailerons). Les ailerons comme sur la 111S amplifient se phénomène mais rajoutent une traînée qui peut affecter la VMAX.
  • Grâce à son centre de gravité hyper bas et la rigidité de son châssis, l'Elise n'a pas besoin de barres anti-roulis ! Une barre réglable à l'avant est rajoutée sur certaines éditions spéciales pour permettre un transfert de charge sur l'avant en virage et lui octroyer un comportement moins sur-vireur (c'est le cas de la Sport 160).
  • Les toe-links permettent de régler le parallélisme du train arrière, mais leur géométrie particulière leur permet de faire braquer les roues arrières vers l'intérieur du virage à l'enfoncement de la suspensions (moyeux montés sur rotule). On appel cela le braquage induit. Ce braquage induit permet de stabiliser le train arrière en courbe et donne l'impression d'être sur des rails. Cela permet aussi de plus finement déceler le début du décrochage tu train arrière en limite d'adhérence ! L'effet du braquage induit est même réglable grâce à un jeu de rondelles, il doit être augmenté lorsque des suspensions plus dures sont installée. C'était une des dernières invention de Collin Chapman, le père fondateur de Lotus. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire